Archives de catégorie : Jean XXII

Conférence – À propos des manuscrits juridiques enluminés dans le contexte avignonnais au XIVe siècle : quelques nouvelles découvertes

Le 1er février 2012 à 17h30 Maria Alessandra Bilotta, Historienne de l’art médiéval, spécialiste de l’enluminure du Midi de la France, a donné une Conférence publique à l’Académie de Vaucluse sur le thème suivant :

« À propos des manuscrits juridiques enluminés dans le contexte avignonnais au XIVe siècle : quelques nouvelles découvertes »

La conférence a été introduite par Madame Françoise de Forbin, Ancien Conservateur des Fonds anciens et spéciaux de la Bibliothèque municipale d’Avignon – Médiathèque Ceccano et Présidente de l’Académie de Vaucluse

 

La Conférence publique s’est déroulée dans l’Amphithéâtre de l’École d’art – 7, rue Violette, 84000 Avignon

Article – M.A. Bilotta, « Quelques remarques stylistiques sur les manuscrits peints du pape Jean XXII », dans Jean XXII et le Midi, Toulouse 2012 (Cahiers de Fanjeaux, 45), p. 573-614

Dans cet article, on a voulu suggérer certains axes de recherches qui peuvent contribuer à une meilleure compréhension des spécificités stylistiques qui caractérisent les manuscrits peints à Avignon pour le pape Jean XXII en tant qu’oeuvres avignonnaises et dans l’histoire plus globale des productions de ce type. On a essayé de dégager certains traits significatifs de cette production enluminée, typiques de son insertion dans l’histoire de la ville. Par là on a tenté également d’aborder le difficile problème des sources et des origines, des influences subies et exercées, du rayonnement et de l’ouverture de cette forme d’expression artistique. L’importance des expériences formelles languedociennes et toulousaines dans la production enluminée avignonnaise des premières décennies du XIVe siècle est soulignée, et l’on ne manque pas d’évoquer l’arrivée en Avignon d’enlumineurs qui se seraient formés dans les ateliers du Sud-Ouest, à Toulouse mais aussi à Montpellier et, peut-être aussi, à Narbonne. En ce qui concerne les influences, il faut donc envisager un riche et multiple phénomène d’osmose dans l’ensemble des régions du Midi concernées par toute l’activité et la mobilité des pèlerins, des étudiants et des professeurs d’université, des juristes et des fonctionnaires qui constituaient le personnel de la Curie.

-