Decouverte – Un fragment juridique enluminé par le Maître du Missel d’Augier de Cogeux [ou Cogenx, abbé de Lagrasse dans les années 1279-1308], reconnu dans la Lilly Library – Indiana University Bloomington

Dans le fonds ancien de la Lilly Library (Indiana University Bloomington) est conservé un fragment manuscrit enluminé (sous la cote Ricketts 2061); fig. 1), provenant originairement d’un manuscrit contenant le texte de l’Apparatus in quinque libros Decretalium du pape Innocent IV (1243-1254).

Fig. 1  Lilly Library (Indiana University—Bloomington), ms Ricketts 206 (©Lilly Library – Indiana University—Bloomington) dans Digital Scriptorium 

Ce fragment est connu grâce à la publication, en 2010, du catalogue Gilding the Lilly par Christopher De Hamel2 qui a consideré le fragment originaire du sud de la France,  lié au milieu de production toulousain, en vertu de comparaisons avec d’autres manuscrits enluminés de droit canonique faisant référence à ce milieu de production3.

Le fragment Ricketts 206 (mm 408×269) contient la partie initiale de l’Apparatus sur le Livre IX des Décrétales de Grégoire IX; cette section s’ouvre avec les mots De francia quidam […] ; il s’agit du chapitre concernant le mariage. 

Fig. 2  Lilly Library (Indiana University—Bloomington), ms Ricketts 206 (dettaglio) (©Lilly Library – Indiana University—Bloomington) dans Digital Scriptorium

L’analyse stylistique de la miniature du fragment (fig. 2) a permis récemment de lier ce précieux fragment à la production d’un artiste très raffiné, actif en France méridionale (probablement dans le territoire compris entre Toulouse, Carcassonne et Narbonne) au tout début du XIVe siècle4. Il fut, très probablement, à la tête d’un atelier prolifique. On peut identifier ce remarquable illustrateur anonyme avec le Maître du Missel d’Augier de Cogeux, d’après le ms Add. 17006 de la British Library de Londres5, un missel à l’usage de Lagrasse datable du début du XIVe siècle. Il s’agit de son œuvre la plus représentative, datant de l’époque où le Maître travaille avec deux autres enlumineurs. Ce superbe missel avait été commandé par l’abbé Augier de Cogeux (ou Auger de Cogenx), en charge de 1279 à 1308, pour la chapelle Saint-Barthélemy de l’abbaye Sainte- Marie de Lagrasse.

On reconnaît la main de cet artiste talentueux ainsi que celle de son premier assistant dans plusieurs manuscrits enluminés de contenu juridique.

Si le commanditaire du fragment de la Lilly Library doit encore être identifiée, son ornementation et son illustration en font un témoin significatif de l’enluminure du Midi liée au milieu de production toulousain, et un témoin aussi du travail de l’Atelier de Cogeux à l’aube du XIVe siècle. Ce fragment est aussi un signal important des expériences intéressantes qui ont été réalisées, déjà à partir de la deuxième moitié du XIIIe siècle, dans le contexte de la décoration de manuscrits dans la ville de Toulouse, notamment suite au contact des enlumineurs du Midi avec des modèles de miniatures italiennes et du nord de la France, auxquelles plusieurs générations d’enlumineurs toulousains se sont inspirés avec des sensibilités différentes.

 



Citer ce billet
mj (2018, 21 octobre). Decouverte – Un fragment juridique enluminé par le Maître du Missel d’Augier de Cogeux [ou Cogenx, abbé de Lagrasse dans les années 1279-1308], reconnu dans la Lilly Library – Indiana University Bloomington. Manuscrits juridiques du Midi. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rhd0

  1. Une description du fragment est disponible en ligne depuis 2011 dans Digital Scriptorium : http://ucblibrary4.berkeley.edu:8088/xtf22/search?shelfmark=Ricketts%20206;smode=basic;rmode=digscript;docsPerPage=1;startDoc=1;fullview=yes – dernière consultation 21 octobre 2018 []
  2. Ch. De Hamel, Gilding the Lilly, A Hundred Medieval and Illuminated Manuscripts in the Lilly Library, Bloomington, 2010, pp. 88-89 []
  3. Cf. Ch. De Hamel, Gilding the Lilly… cit., p. 88 []
  4. cf. M.A. Bilotta, Il Midi fuori dal Midi: un prezioso foglio “fuggitivo” miniato dall’atelier del Messale di Augier de Cogeux nelle collezioni della Lilly Library (Indiana University—Bloomington), dans Art fugitiu. ESTUDIS D’ART MEDIEVAL DESPLAÇAT, éd. par R. ALCOY, Barcelona 2014, pp. 211-224 []
  5. Il s’agit du seul manuscrit connu, réalisé pour l’abbaye bénédictine Sainte-Marie de Lagrasse. Sur ce missel voir aussi, pour la bibliographie antérieure, A. Stones, « Notice n° 6bis. Missel à l’usage de La Grasse (OSB, dioc. Carcassonne, prov. Narbonne), dit Missel d’Augier de Cogeux », dans M. A. Bilotta, M.-P. Chaumet- Sarkissian (dir.), Le Parement d’autel des Cordeliers de Toulouse. Anatomie d’un chef-d’œuvre du XIVe siècle, Catalogue de l’exposition de Toulouse, Musée Paul Dupuy, 15 mars – 18 juin 2012, Paris, 2012, p. 100-101 ; Ead., Gothic Manuscripts, I-1 p. 32, 35, 43, 77, 98 ; I-2 p. 320 ; II-1 p. 190, 202, 203, 204, 206, 210-15 ; Cat. VII-26, ills. 408-17, pls. 85-86, p. 216, 219, 239, 246 ; II-2 p. 114 n. 2, 141 n. 29 155, 156, 157 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.