Exposition – Le Droit en mouvement dans l’Europe Médiévale: les manuscrits juridiques européens conservés dans les Bibliothèques Portugaises

L’inclusion du Portugal dans l’espace culturel européen pendant le Moyen Age est attestée aussi par les manuscrits juridiques médiévaux enluminés, conservés dans les Bibliothèques et les Archives portugais. En effet, ces manuscrits font partie d’un ensemble de précieux témoins matériaux de l’identité commune (écrite, juridique, intellectuelle, artistique) et du dialogue du Portugal avec le reste de l’Europe, en particulier avec le Midi de la France, le reste de la Péninsule ibérique et la Péninsule italienne. Ces manuscrits révèlent aussi la propension du Portugal, déjà à partir du Moyen Age, à une ouverture culturelle que insère parfaitement cette nation dans les dynamiques sociales et culturelles que intéressaient l’Europe à cette époque la.

image001
Affiche de l’exposition

Il reste encore à clarifier par quelles routes certains manuscrits juridiques étrangers sont arrivées au Portugal, cependant, la présence au Portugal de manuscrits juridiques français (surtout franco-méridionaux) ne doit pas étonner. En effet, l’essor des universités notamment à partir du XIIIe siècle et leur développement dans les siècles suivants ont facilité l’arrivée d’étudiants et de maîtres portugais dans les universités européennes comme justement celle de Paris (on pense, par exemple, au médecin et évêque Afonso Dinis et aux maîtres franciscains Álvaro Pais et Gonçalo Hispano) et de Bologne (comme, par exemple, le maître João de Deus au XIIIe siècle) et, plus tard, celles d’Oxford, Salamanque, Montpellier et Toulouse.

Convite Juridicos 2016

Dans ce contexte dynamique de mobilité, de circulations et d’échanges, il est tout à fait possible que les manuscrits juridiques produits en France aient été transportés au Portugal. Bien sûr, les différents phénomènes liés à la mobilité universitaire (circulation des étudiants, des maîtres, des enlumineurs et des copistes, transport des manuscrits) n’ont pas été les seules raisons de cette circulation, mais sûrement ces différents phénomènes ont contribué à favoriser l’arrivée au Portugal de manuscrits étrangers. Également, la présence de français au Portugal, en particulier des ecclésiastiques originaires du Midi français, entre les XIIIe et XIVe siècles a vraisemblablement été l’une des causes du transport de manuscrits étrangers au Portugal.

Grâce à tous ces phénomènes le territoire européen devint entre les XIIIe et XIVe siècles un terrain prolifique d’échanges où différentes expériences culturelles et artistiques ont trouvé des occasions pour se confronter et se rassembler.

UCBG-MS-3155_0197_97_t24-C-R0120
Coimbra, Bibliothèque generale de l’université, ms 3155, f. 97r (© Biblioteca Geral da Universidade de Coimbra)

Après une ample récolte menée dans les dernières quatre années dans le cadre d’un projet de recherche postdoctorale[1] dans les territoires portugais, cette nouvelle exposition de la Bibliothèque Nationale du Portugal « Le Droit en mouvement dans l’Europe Médiévale: les manuscrits juridiques européens conservés dans les Bibliothèques Portugaises » (Lisbonne, Biblioteca Nacional de Portugal, 26 Février – 31 Mai 2016), organisée en partenariat avec la Bibliothèque Publique de Evora, la Bibliothèque Générale de l’Université de Coimbra, la Bibliothèque Municipale d’Elvas, la Bibliothèque Municipale d’Avignon, la Biblioteca Comunale degli Intronati de Sienne, la Bibliothèque Municipale de Toulouse et les Archives Municipales de Toulouse,  offre, pour la première fois sur le territoire national portugais, un choix de plus beaux livres juridiques enluminés conservés dans les bibliothèques portugaises.

Le parcours met l’accent justement sur les liens du Portugal avec le reste d’Europe, avec une attention particulière pour les contrées méridionales (péninsule Ibérique, France du Midi et Italie). A travers ces manuscrits les visiteurs auront l’occasion de faire un passionnant voyage que leur conduira du Midi de la France à Lisbonne en passant par le reste de la Péninsule ibérique et la Péninsule italienne.

Cette exposition a été au contenu innovant : plus de cinquante manuscrits juridiques enluminés, originaires du Portugal, du Nord et du Midi de la France, de l’Italie, de l’Espagne ont sorti extraordinairement des réserves des majeures bibliothèques portugaises – Biblioteca Nacional de Portugal, Biblioteca Pública de Évora, Biblioteca Geral da Universidade de Coimbra, Biblioteca Pública Municipal do Porto, Biblioteca Municipal de Elvas, Musée la Fundação Calouste Gulbenkian, Archivio nazionale Torre do Tombo, Museu Nacional de Arqueologia – pour être montrés au public
Ces manuscrits témoignent de la richesse des relations scientifiques, culturelles et diplomatiques entre le Portugal et les autres territoires de l’Europe au Moyen Age.

Notice/compte-rendu concernant l’exposition « La circulation du Droit dans l’Europe médiévale: les mss juridiques européens conservés dans les Bibliothèques Portugaises » (Lisboa, Biblioteca Nacional de Portugal , 26 février – 31 mai 2016; http://www.bnportugal.pt/index.php…) dans la « Revista de História da Sociedade e da Cultura » (n° 16, 2016), publiée par Coimbra University Press ici

[1] L’exposition est réalisée dans le cadre du projet de recherche postdoctorale de Maria Alessandra Bilotta «Portuguese juridical manuscripts production and illumination between 14th and 15th centuries and theirs connections with manuscripts production and illumination in the French “Midi” (specially Toulouse, Avignon and Montpellier) and in the North-Mediterranean regions (Italy and Cataluña)», financé par la Fundaçao para a Ciência e a Tecnologia (FCT) (nr. De référence SFRH/BPD/74298/2010) mené près de l’IEM (Instituto de Estudos Medievais – FCSH – UNL).


Une réflexion au sujet de « Exposition – Le Droit en mouvement dans l’Europe Médiévale: les manuscrits juridiques européens conservés dans les Bibliothèques Portugaises »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *