Etude – Un manuscrit juridique du Décret de Gratien de Jean Jouffroy, évêque d’Albi, enluminé par l’atelier qui a illustré le Missel ms. 91 de la Bibliothèque Municipale de Toulouse et les Capitouls de la ville de 1369 et 1370, conservé à la Bibliothèque Vaticane

Au XIVe siècle, l’Université de Toulouse a gagné notoriété et importance et a consolidé son influence sur la culture juridique du sud de la France et de la Catalogne. La ville rose a ainsi renforcé son rôle de pôle universitaire international au sein duquel professeurs et étudiants de différentes nationalités se sont réunis pour suivre une formation en droit civil et canonique. L’université de Toulouse doit avoir constitué, très probablement, l’un des facteurs du développement économique de la ville et doit certainement avoir favorisé et développé l’expansion d’un florissant artisanat livresque qui a fait de Toulouse l’un des centres de centres de production de livres les plus vivants du Languedoc, où se sont rassemblés les copistes et enlumineurs, chacun influencé par des composantes stylistiques d’origines différentes. Certes, les occasions à Toulouse de produire de somptueux manuscrits juridiques destinés à une clientèle de haut rang ne manquaient pas, comme le montrent des exemplaires précieux récemment étudiés. A cet ensemble de manuscrits peut être associé un manuscrit précieux, que nous avons récemment étudié, contenant le texte du Décret de Graziano, accompagné de la glose ordinaire de Giovanni Teutonico et  de Bartolomeo da Brescia, le Vat. lat. 2493  (fig. 1).1

Le manuscrit Vat. lat. 2493 provient de la bibliothèque romaine du raffiné collectionneur et bibliophile Jean Jouffroy (c. 1412-1473), cardinal d’Albi, comme on peut le constater par le ex-libris du cardinal, « Io. Ioffridi », placé dans la marge inférieure du f. 1r du manuscrit.

Fig. 1: Cité du Vatican, Bibliothèque Vaticane, ms. Vat. lat. 2493, f. 1r détail via « Digita Vaticana » Copyright©Biblioteca Apostolica Vaticana

Une note d’achat en latin se trouve au f.  444v de Vat. 2493. La nouvelle lecture que nous en proposons – «Istum librum emit Io. de Soillenayo III ///ducatis a Durando judeo venditore librorum anno domini millesimo CCCC mo IIII°precioXflor.» – permet de supposer que le Vat. lat. 2493 a donc vraisemblablement été acheté en 1404 par Jean de Saillenard, Iohannes de Soillenayo, curé de l’église de Saint-Saveur à Luxeuil, qui avait rédigé son testament le 3 septembre 1406. Il est possible que Jouffroy ait acheté le Vat. lat. 2493 au cours de ses premières études de droit à Dôle, probablement motivé par la nécessité de disposer des ressources nécessaires à sa propre formation et, ne disposant pas de beaucoup de moyens à cette époque, il a acheté des livres d’occasion.2

L’enlumineur qui a illustré et décoré le Décret de Gratien Vat. lat. 2493 était probablement actif à Toulouse dans la seconde moitié du XIVe siècle, a peint la page découpée du premier livre des Annales de la ville de Toulouse, aujourd’hui conservée au Musée des Augustins, D 19526; le missel ms. 91, conservé à la Bibliothèque Municipale di Toulouse 2 (fig. 2), le Pontifical, dit Pontifical d’Arles (parce que les litanies de ce Pontifical sont liées au diocèse d’Arles), consevé aujourd’hui à Paris, Bibliothèque nationale de France, ms. lat. 9479; la copie du Pèlerinage de la vie humaine de Guillaume de Deguileville, ms. Pal. lat. 1969, conservé à l’Universitätsbibliothek de Heidelberg; la Bible, aujourd’hui détruite, conservée à la Bibliothèque Municipale de Chartres, ms. 165 (201) (fig. 3); la seule illustration exécutée dans la bas-de-page du f. 50v du manuscrit 299 conservé à la bibliothèque municipale de Bourges; le manuscrit Vat. lat. 1403, conservé à la Bibliothèque Apostolique du Vatican, qui contient les Constitutiones Clementinae (Liber Septimus Decretalium) avec glose ordinaire de Jean d’Andrée (1270-1348).3

Fig. 2: Toulouse, Bibliothèque Municipale, ms. 91, f. 121r via Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM), élaborée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS)
Fig. 3: Olim, Chartres, Bibliothèque Municipale, ms. 165 (201) via Bibliothèque virtuelle des manuscrits médiévaux (BVMM), élaborée par l’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS)

Un nouveau manuscrit juridique enluminé  par le meme enlumineur a été récemment identifié dans la Bibliothèque de l’abbaye de Saint-Gall [cod. Sang. 742 (S. 443) ; fig. 1; fig. 2] et publié et étudié dans le cadre d’un projet de recherche financé par la FCT portugaise (SFRH / BPD / 74298/2010).4

Fig. 4: Switzerland, St. Gallen, Stiftsbibliothek, Cod. Sang. 742 © 2018 Buchstadt St.Gallen (www.e-codices.ch; https://www.e-codices.unifr.ch/en/list/one/csg/0742)

Nous pouvons évaluer les enluminures du Décret de Gratien Vai. lat.  2493 de nombreuses manières : par exemple, en détectant l’originalité et la particularité du langage pictural et iconographique tout méridional qui les distingue, nous pouvons saisir un symptôme de la liberté créatrice dont un enlumineur toulousain pouvait bénéficier dans une ville où les commanditaires étaient enclins à accepter de nouveaux choix formels allant au-delà des modes à eux contemporaines.
On peut encore, à travers les enluminures du manuscrit Vat. lat. 2493, concrétiser le goût raffiné des élites sociales et culturelles occitanes.
Enfin, nous pouvons mieux comprendre à travers cette analyse quelles ont été les dynamiques d’élaboration et d’évolution de la culture figurative toulousaine qui fruit d’échanges approfondis, d’expériences artistiques multiples et d’une rencontre exceptionnelle entre les styles gothiques italien et  français, une culture figurative qui a a également connu dans la seconde moitié du XIVe siècle une résonance importante et prolongée.



Citer ce billet
mj (2019, 11 août). Etude – Un manuscrit juridique du Décret de Gratien de Jean Jouffroy, évêque d’Albi, enluminé par l’atelier qui a illustré le Missel ms. 91 de la Bibliothèque Municipale de Toulouse et les Capitouls de la ville de 1369 et 1370, conservé à la Bibliothèque Vaticane. Manuscrits juridiques du Midi. Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rhd2

  1. Cf. M.A. Bilotta, « Un ms giuridico miniato tolosano già di Jean Jouffroy, cardinale di Albi: il Decreto di Graziano Vat. lat. 2493 » , in Honos alit artes Studi per il settantesimo compleanno di Mario Ascheri, 2014, pp. 13-32: 21 []
  2. Cf. M.A. Bilotta, « Un ms giuridico miniato tolosano già di Jean Jouffroy, cardinale di Albi: il Decreto di Graziano Vat. lat. 2493 » , in Honos alit artes Studi per il settantesimo compleanno di Mario Ascheri, 2014, pp. 13-32: 15  []
  3. M. A. Bilotta, Nuovi elementi per la storia della produzione e della circolazione dei manoscritti giuridici miniati nel Midi della Francia tra XIII e XIV s.: alcuni frammenti e manoscritti ritrovati, in M.A. Bilotta (ed.), « Medieval Europe in Motion », Palermo 2018, p. 319-392 []
  4. M. A. Bilotta, Nuovi elementi per la storia della produzione e della circolazione dei manoscritti giuridici miniati nel Midi della Francia tra XIII e XIV s.: alcuni frammenti e manoscritti ritrovati, in M.A. Bilotta (ed.), « Medieval Europe in Motion », Palermo 2018, p. 319-392 []

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.